Installation du maire d’Oran: Objectif: Les Jeux Méditerranéens à l’horizon 2021

La cérémonie d’installation, présidée samedi dernier par le wali M. Mouloud Chérifi, qui s’est déroulée au Cabinet du boulevard de la Soummam, a revêtu un air de fête, pour l’assistance nombreuse, composée des heureux élus, la société civile et des invités, venus partager ce moment solennel. Quelque peu ému, le maire d’Oran a fait part, de son ambition à s’engager pour cette période afin de rehausser le blason d’Oran pour faire face aux nouveaux défis qui s’imposent à cette charmante ville méditerranéenne, appelée à jouer les premiers rôles pour être une vitrine de l’Algérie. C’est une véritable course contre la montre, pour donner plus de dynamisme, au programme de modernisation de la cité et de son essor, dans les différents secteurs, avec en priorité la mise à niveau des équipements collectifs et l’amélioration du cadre de vie, d’une population à la démographie galopante, et une extension de son espace urbain.
Dans son bilan, le maire peut s’enorgueillir, d’avoir imprimé une cadence bénéfique, à l’assemblée composée de 43 élus, de 8 000 cadres et agents communaux, pour remodeler l’espace de la ville, avec une multiplication des espaces verts et l’ouverture de nouveaux jardins de loisirs et de détente. Il est vrai, que beaucoup de projets ont été redonnés aux quartiers de la cité, un aspect plus assaini et plus aéré, en éradiquant tous ces locaux qui étranglaient ces places et esplanades. Les jardins équipés de terrains de sports et d’espaces fleuris, ont été réalisés en lieu et place des gares routières, sources de nuisances et de problèmes inextricables, dans une ville, capitale économique et chef-lieu, dotée d’un statut qui fait de cette collectivité, la plus importante et la plus grande commune d’Algérie. Sur le plan de la gestion du secteur de l’hygiène, la reprise en main de la division pour éradiquer tous ces points noirs, qui défiguraient l’image de la ville, est incontestable. De plus, sur le plan de l’efficacité d’un service public irréprochable, la collectivité a été classée, comme ville pilote, pour avoir mis en place des équipements informatisés pour servir aux citoyens des documents d’Etat civil et des pièces administratives dans de meilleures conditions.
Tous ces acquis ont été énumérés par le président de cette APC, qui aura à matérialiser les besoins des nouvelles délégations communales, issues du récent découpage administratif qui va porter le nombre à 18 arrondissements au lieu de 12, actuellement. C’est dire, que la tâche qui attend les nouveaux élus est fastidieuse. Dans ce parcours exaltant, M. Noureddine Boukhatem a gardé son dynamisme, et sans attendre, il s’est mis à l’œuvre, dès le deuxième jour de son installation, à remettre de l’ordre dans son Cabinet pour équiper les bureaux, à même de permettre aux Vice-présidents, d’activer pour servir la ville et sa population. Sur ce plan, la société civile et le mouvement associatif seront très sollicités pour être les interprètes des attentes des citoyens, en quête d’un bien-être et d’une vie quotidienne plus apaisée. Le maire a des suites dans les idées et personne ne peut remettre en cause son engagement, à redonner à la ville de l’Imam Sidi Ben Omar El-Houari, son lustre d’antan. Des projets fourmillent dans sa tête, pour concrétiser d’autres projets au profit des jeunes, avec un programme de réalisation de piscines, notamment.
En d’autres termes, le maire d’Oran aura cinq années pour relever ce défi, et mener à son terme cette feuille de route: faire d’Oran une mégalopole qui mérite sa place parmi les villes du bassin méditerranéen.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here