Coupe du monde 2018: les 10 matchs attendus avec impatience

Ca y est ! Après des jours et des jours d’attente, le tirage a livré son verdict et l’on connaît désormais le calendrier complet de la 21e phase finale de la Coupe du monde. Voici 10 rencontres qui méritent le coup d’oeil.

Le match d’ouverture : Russie – Arabie Saoudite (14 juin à 17h00, Moscou)
Cmme il est d’usage depuis 2006 et le Mondial en Allemagne, le pays organisateur aura l’honneur de lancer la compétition. Les Russes, opposés à l’Arabie Saoudite, n’auront pas le droit à l’erreur pour espérer continuer l’aventure. À noter que cette rencontre mettra aux prises les deux sélections les plus faibles du tournoi sur le papier. Portugal – Espagne (15 juin à 20h00, Sotchi) Il y avait eu Pays-Bas – Espagne et Italie – Angleterre en 2014, il y aura Portugal – Espagne en Russie sur les rives de la Mer Noire. Le vainqueur de cette affiche somptueuse entre les deux derniers champions d’Europe prendra une grosse option pour la première place du groupe B.
Messi et les Vikings : Argentine – Islande (16 juin à 15h00, Moscou) Le plus petit pays à participer à une phase finale de Coupe du monde face aux stars argentines, Lionel Messi en tête. Voici le menu qui attend les spectateurs de l’Otkrytie Arena, à Moscou. “L’Islande n’a pas beaucoup de pression et a beaucoup d’enthousiasme, c’est une équipe qui va se battre », a insisté Jorge Sampaoli, le sélectionneur argentin, à l’issue du tirage. Vous confirmez, l’Angleterre ?
Neymar entre en piste : Brésil – Suisse (17 juin à 20h00, Rostov-sur-le-Don) C’est toujours un petit événement lors d’une Coupe du monde : le premier match de la Seleção dans le tournoi. Seul pays à avoir participé à toutes les phases finales, le Brésil n’a rencontré la Suisse qu’à une seule reprise lors d’un Mondial (en 1950, 2-2).
Première pour le Panama : Belgique – Panama (18 juin à 17h00, Sotchi) Deux jours après l’Islande, le Panama débutera son histoire avec la Coupe du monde. Et comme les Scandinaves, les Panaméens n’ont pas été gâtés par le hasard avec la Belgique comme hors d’oeuvre. La pression sera sur les Belges, attendus au tournant après un Euro décevant.
36 ans après : France – Pérou (21 juin à 14h00, Iekaterinbourg) Le 28 avril 1982, le Parc des Princes a été le théâtre de l’unique confrontation entre Français et Péruviens. Les Bleus avaient perdu 0-1. Les Sud-Américains, qui font leur retour dans un Mondial pour la première fois depuis…1982, représentaient la menace la plus faible du chapeau 2.
Le gros et l’outsider : Allemagne – Suède (23 juin à 17h00, Sotchi) “L’Allemagne est favorite. J’espère que nous pourrons lutter avec les deux autres équipes pour sortir du groupe”, a déclaré Andreas Granqvist, le capitaine suédois après le tirage. Derrière le champion du monde en titre, les Scandinaves lutteront avec le Mexique et la Corée du Sud pour la deuxième place. Mais l’Allemagne est prévenue : les gros ne font pas peur aux Suédois.
La première place en jeu ? Uruguay – Russie (25 juin à 16h00, Samara)
Un bon test pour le pays organisateur. Plutôt vernie par le tirage, la Russie terminera sa phase de poules par un affrontement avec l’Uruguay de Luis Suarez et d’Edinson Cavani. Le vainqueur de ce match ne devrait pas être loin de la tête du groupe.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here